Les dessins très réalistes de Maxime Thevenet

Maxime Thevenet, de son nom d’artiste Skima est un jeune dijonnais passionné par le dessin, la photographie et le Street art. Il manie les crayons de couleur avec talent et réalise de nombreux dessins au crayon noir majoritairement en s’inspirant de portraits photo d’humains et d’animaux. Ses dessins sont tellement réalistes que c’en est troublant, un travail qui demande beaucoup de précision et de patience. Nous lui avons posé quelques questions pour le connaître un peu mieux ! 

Présente-vous en quelques lignes

Maxime Thevenet, 24 ans, artiste dessinateur Dijonnais, perfectionné dans le réalisme aux crayons de couleur Faber Castell/Crayons de papier depuis 2012. J’apprécie également tout ce qui touche aux tatouages & au Street art.

D’où vous vient cette vocation, quand est ce que vous avez commencé à dessiner ?

Après avoir fait un bac pro menuiserie, j’ai réalisé une mise à niveau en diplôme des métiers d’art habitat et décoration à Autun ce qui m’a permis de toucher au bois, au textile et au dessin. J’ai donc commencé le dessin à ce moment là en 2012, j’avais 18 ans.

J’ai commencé ensuite en 2013 à faire une mise à niveau art appliqué à Dijon et j’ai fait mon premier autoportrait pour une étude en cours. Et par la suite j’ai dessiné mes amis, des stars puis je me suis perfectionné dans mon style très contrasté noir et blanc.

Parlez -nous de la manière dont vous travaillez lorsque vous commencez un dessin

Pour la réalisation d’un dessin je commence tout d’abord par avoir une photo HD (si possible) me permettant de réaliser une esquisse générale du dessin puis je rentre dans les détails en les travaillants zone par zone.

Que préfères-vous dessiner ?

J’aime beaucoup dessiner les visages humains/animaux. Mais je ne suis pas fermé, je fonctionne au feeling, et à l’impact de la photo.

Quelles sont vos influences et inspirations artistiques ?

Je suis influencé par de grands artistes tels que le photographe Lee Jeffries, le dessinateur Jono Dry & Julian Farrar & Emmanuel Dascanio et bien d’autres encore.

Combien d’heures avez-vous mis à faire les portraits de Jimmy Niggles ou celui appelé Old beardman smoke ?

Pour dessiner Jimmy niggles (l’homme barbu) environ 100 heures & Old beardman smoke (l’homme qui fume) environ 65 heures.

Quels sont vos prochains projets ?

Pour les futurs projets j’aimerais beaucoup collaborer avec des photographes qui ont la chance de voyager et de ramener de beaux clichés (visage dégageant une certaine émotion, animaux, paysages…) je le répète je ne suis pas fermé mais je veux principalement me focaliser sur du noir et blanc qui est pour moi intemporel.

Quels sont vos supports favoris pour dessiner et reproduire vos dessins ?

Mes supports favoris sont le papier Bristol pour dessiner et avoir une texture très lisse (pour les portraits de femme par exemple) ou un papier légèrement plus texturé pour reproduire des choses avec plus de cachet, tout en gardant une feuille à 250-300g.  Pour les reproductions je préfère le papier mat pour garder le même rendu que les dessins originaux avec un rendu assez lisse.

Reproduction des oeuvres de Skima dans notre laboratoire photo

L’artiste Skima a fait appel à nous pour reproduire quelques-uns de ses dessins. Nous possédons une chambre photographique permettant des reproductions d’œuvres d’art en haute qualité avec des images finement détaillées. La surface du capteur offre un grand nombre de mégapixels permettant une définition et une sensibilité remarquables. Nous allons vous montrer les différentes étapes d’une reproduction en vidéo. 

Maxime Thevenet a choisi le papier Tecco mat 230g, qui a une surface mate et lisse. Il est parfait pour les dessins et les portraits noir et blanc. Il a un excellent rapport qualité/prix et vous pouvez le découvrir juste ici.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le travail de Maxime Thevenet (Skima) vous pouvez le suivre sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *